Construction du site lesZaventures

Ce site a été construit autour de WordPress.

LISTE DES LOGICIELS DE BASE UTILISES

Le thème utilisé est Astra (Astra Pro – 50$).
Le plugin de galerie Photos est Envira Gallery (50$).
Le logiciel de cartographie est LeafletJs.


LISTE DES PRINCIPAUX PLUGINS

(tous gratuits – avec note de 1 à 5 étoiles )

AntiSpam Bee: c’est le concurrent de l’antispam par défaut de WordPress: Akismet. Installé depuis 10 mois, il ne pose pas de problème.(*****)

Really Simple SSL: Plugin utilisé pour le passage en HTTPS ( SSL).  
Le plugin WP Force SSL fonctionne aussi très bien.
Voir plus loin le chapitre consacré à ce sujet: PASSAGE EN HTTPS

UpdraftPlus – Backup/Restore(*****) : logiciel de sauvegarde du contenu du site – la version gratuite permet des backups manuels en 1 clic vers un support déporté, type Google Drive. Sur mon site, avec 100 images de 350 Koctets, la sauvegarde dure 4 minutes.

Wp Optimize (*****): Il s’agit essentiellement d’un outil de nettoyage de la base de données ( suppression des révisions très facile). tuto : Comment paramétrer WP Optimize pour nettoyer et optimiser sa base de données . On peut aussi limiter le nombre de révisions directement dans wp-config.php: tuto.

TablePress (*****) : Excellent plugin pour créer des tableaux. Une extension « Responsive Design » existe désormais. Pour la mise en place de cette extension, voir : TablePress – Responsive Tables

Yoast SEO (*****) : logiciel de référencement . Ce logiciel permet, pour chaque page ou post, de créer le code OpenGraph qui sera affiché dans Twitter ou Facebook, quand on va créer un lien vers notre article. Voir: How to set custom Facebook OpenGraph tags . Il suffit, dans la rubrique Yoast SEO de chaque post, de renseigner les champs : Titre + Description+ Image qu’on désire voir afficher ( sur Facebook ou Twitter). A noter la taille exotique de l’image Facebook: 1200 x 630 px !!

Alternative à Yoast SEO : The SEO Framework  bien plus simple : comparaison ave Yoast SEO et revue/tuto.

Wordfence(*****) : Plugin de sécurité, à la place de Akismet proposé par WordPress . Un peu compliqué à installer.

W3 Total Cache. En association avec Cloudflare, ce plugin accroît considérablement la rapidité des accès aux pages du site. J’y consacre un chapitre dans cet article.

AUTRES PLUGINS

Recent Posts Widget With Thumbnails (****) : permet d’afficher les derniers articles (posts) avec des vignettes (thumbnail).

WPForms Lite (*****) : formulaire basique, mais efficace (formulaire : contactez-moi) .

WP Add Mime Types: Ce plugin m’a permis d’uploader des fichiers de trace gpx et kml. Voir Liste des type MIME WordPress.

All-in-One WP Migration (****) : logiciel utilisé pour la migration depuis l’environnement PC Xampp vers le serveur du site (gratuit jusqu’à 512 Mo avec l’extension All-in-One WP Migration File Extension). Il suffit d’enlever toutes les images à ce moment là…

Disable Emojis : évite 1 requête Http: l’envoi de emoji.css vers le navigateur.

Better Search Replace (****) : Cherche et Remplace Y COMPRIS dans la base de données.

String Locator : bien pratique pour rechercher une chaîne de caractères.

Menu Icons: j’ai utilisé ce Plugin pour remplacer le mot Acceuil par une « petite maison » dans mon menu de base (header).

AUTRES OUTILS

ContrastChecker: mesure de contraste pour typographie. Astuce pour tester les couleurs : à l’aide de la console de développement Chrome, sélecter l’élément , et cliquer dans la case carré à côté de la couleur: une fenêtre de choix de couleur s’affiche…

CSS minifier : compression en ligne de la partie « additional css » (97%).

BrokenLinkCheck: Après avoir utilisé le plugin BrokenLinkChecker, je suis passé à ce site car les résultats du plugin étaient peu pertinents (liens cassés non trouvés). L’analyse se fait en rentrant l’Url du site. C’est un peu moins pratique, mais ça fonctionne bien… pour l’instant.

GTmetrix: il s’agit d’un excellent outil de mesure de rapidité de ses pages Web . Il suffit de lui passer l’Url de la page.

WebPageTest: Ce site permet de visualiser facilement toutes les requêtes constitutives d’une page html.

Remarque: J’ai d’abord développé en local sur mon PC dans l’environnement Xampp Apache , et toute la tringlerie….
L’environnement est d’une stabilité parfaite (mais compliqué à installer); par contre c’est nettement plus lent que sur un serveur distant. Si c’était à refaire, je serais passer plus tôt sur le serveur . Je suis rester 1 mois en « localhost ». La migration s’est ensuite faite en 1 journée avec All-in-One WP Migration .

Configuration WordPress:
Petite astuce : garder l’interface d’admin en Anglais , et mettre la langue du site en Français ( « General Settings » : » Site Language » : « Français »). Pour ce faire , il suffit d’attendre une mise à jour de WordPress , et de ne charger que la version anglaise, quand, comme moi, vous l’avez chargée en Français la 1ère fois . Ainsi, les intervenants extérieurs pourront mieux travailler lorsqu’ils iront fouiller dans votre code . Dans mon cas ; indiens pour Astra , et américains pour Envira.


THEME DU SITE : ASTRA

CONFIGURATION DU THÈME ASTRA
J’ai choisi le layout « padded » en desktop (marge de X% à gauche et à droite de la page) , et pas de padding en mobile.

Modification importante (15/06/2020): A partir de sa version  v2.4.0, Astra a modifié le breakpoint smartphone/mobile.
Dorénavant, les breakpoints sont les suivants:
Mobile breakpoint : 544px ( avant et après v2.4.0).
Tablet breakpoint: 9121px ( avant v2.4.0 : 768px).

Ce lien fournit toutes les explications ainsi que la procédure à suivre pour intégrer ce nouveau breakpoint:
https://wpastra.com/docs/set-update-breakpoints-tablet-mobile-in-astra/

Il a fallu mettre à jour le fichier functions.php, via le Child Theme. La procédure est la suivante:
How to Add Custom PHP Code? 3. In Child Theme

Astra et Responsive web design
Des sites comme mydevice.io ou Is This Retina permettent de connaitre la résolution de son écran ( PC ou smartphone).
Exemple pour mon smartphone Redmi Note 8T : 390 * 900 px .

Il s’agit d’adapter les formats des pages au différents écrans actuels : desktop, tablet, mobile. C’est de loin ce qui m’a pris le plus de temps : mon fichier « additional css » comporte 600 lignes, dont la moitié concernée par le responsive design.
J’utilise les media queries css3 (@media) pour y parvenir – j’ai adopté dans la plupart des cas le point de breakpoint mobile/desktop à 768 px.

Child theme Astra
Afin de customiser le thème, il est conseillé de créer un child theme: install astra child theme .
Une fois celui-ci créé et activé, il suffit de recopier les additional css du theme vers le child theme. Au départ, J’ai créé le child theme pour faire afficher le titre des posts, au lieu de « next post »/ »previous post », après chaque post : post titles instead of next post and previous post .

Liens de travail Astra : Layout page blog


TRAITEMENT DES IMAGES

Dans mon article Photographie – Taille et résolution des images pour le Web et l’impression, je donne de nombreux renseignements sur ce sujet.

Caractéristiques de mes images:
– Format: JPEG.
– Taille (plus grand côté): 1920 px (taille standard d’un écran).
– Poids d’un fichier image: < 350 Ko . Pour ce faire, on comprime (compression Jpeg, ou en externe comme Shortpixel).


LOGICIEL DE CARTOGRAPHIE LEAFLETJS

J’utilise la version 1.7.1 de LEAFLETJS (4 Septembre 2020).
Il s’agit d’une API Javascript, possédant une interface GeoJson (norme cartographique) – voir le tuto Leaflet geoJson.
Les coordonnées GeoJSON sont les degrés décimaux. Exemple: [48.858335, 2.294349] en degrés décimaux correspond à [48°51’30.0″N 2°17’39.7″E] en notation angulaire.
Avec 4 décimales (chiffres derrière la virgule), on a une précision de 11.1 m à l’ Equateur, avec 5 décimales 1,11 m (source Wikipédia ). Petit inconvénient : il faut inverser longitude et latitude entre les Degrés Décimaux GeoJson et ceux de Google (Map et Earth).

– Pour les clusters, j’ai utilisé ce Tutorial : nouvelle-techno.fr
– Pour les L.Controls : Datavis

Quelques outils de cartographie:
– Traitement de fichiers (kml, gpx) : convertisseur de coordonnées, gpsvisualizer , Kml2gpx
– Conversion kmz vers kml : utiliser le « sauvegarder sous … » de google Earth, et préciser « .kml »
GeoJSON validateur : Attention à enlever tout ce qui est avant et après le premier et dernier symbole ‘[‘.
MapsToGpx permet de convertir une URL Google Maps en fichier gpx (incorporable sous MyMaps, par ex.).

Mesure du temps d’exécution des scripts liés à LeafletJs
Mettre « console.time(« monTimer ») » en début du script, et « console.timeEnd(« monTimer ») », en fin de script. La durée d’exécution s’affiche dans la console de debug(voir le post stackoverflow).

Compression des données JavaScript
jscompress.com

PASSAGE EN HTTPS

Suivre l’excellent tuto: tutoriel: Comment passer de http en https sur un site en WordPress avec le plugin Really Simple SSL
Résumé:
1- obtenir le certificat SSL (gratuit) via l’autorité de certification letsencrypt.
2 – activer le certificat SSL sur son nom de domaine chez l’hébergeur.
3 – vérifier le certificat SSL sur le site : Qualys – SSL Labs
4 – Activer le plugin Really Simple SSL.
5 – vérifier toutes les pages de son site sur le site : JitBit


Notes:
1/ On peut désactiver le plugin et rester en https ou désactiver le plugin et revenir en http:
Can I deactivate Really Simple SSL after activating SSL?

2/ Grâce à Better Search Replace, j’ai pu remplacé facilement la string « http://gilloup.com » par « https://gilloup.com » Y COMPRIS DANS LA BASE DE DONNÉES. Après , il est resté quand même resté 1 « http » récalcitrant. Le site whynopadlock, qui porte bien son nom m’a permis de le localiser. Il se situait au niveau du plugin du theme Astra. J’ai forcé une reconfiguration d’Astra ,via une modification fictive, et voilà.
3/ Il faut fournir à l’hébergeur la clé TSL délivrée par letsencrypt , mais aussi rediriger vers un DNS donné . Ça n’a pas marché sans l’intervention d’un technicien : le ticket a été pris en compte dès le lendemain, et le problème résolu: efficace!


HÉBERGEUR LWS

J’ai choisi Lws , hébergeur français (cocorico) . En version LWS Perso (1 nom de domaine + site de 200 Go), j’ai payé 21 Euros la 1ère année, 41 Euros la seconde.. Les interfaces Web sont simples, et j’effectue l’édition et la mise à jour des fichiers php , via un Web browser qui fonctionne bien. Pour ce prix , je n’ai pas de sauvegarde automatique, mais une sauvegarde journalière est effectuée sur le serveur Lws, entre 0h00 et 2h00. J’effectue régulièrement la sauvegarde manuelle du site (dossier wp-content+base de données) via le plugin Updraftplus.
En cas de crash complet, je recharge en ftp ( Filezilla), à la racine du site la version originale WordPress à laquelle j’ai enlevé le dossier wp-content.

MIGRATION
J’ai d’abord développé mon site en local sous xampp. Puis j’ai migré vers le serveur de mon hébergeur LWS.
Logiciel utilisé: All-in-One WP Migration – Tutoriel: Migrer un site WordPress avec All in one WP Migration .
– installation de l’extension gratuite (de 128MB) à 512 MB : Install Instructions for File Extension et Increase 512MB Upload Limit for All-in-One WP Migration Plugin .


OPTIMISATIONS DU SITE

1/ Utilisation des CDN pour les pages statiques
Une page de mon site nécessite entre 40 et 80 requêtes http (compte-rendu GTMetrix)( 100 avec les tiles OpenTopo ou OpenStreetMap). Afin d’améliorer le chargement des pages, les fichiers Leaflet sont stockés sur des CDN:
– leafletjs de base (1 fichier Css + 1 fichier Javascript): CDN unpkg.
– leaflet-omnivore (intégration kml, gpx: 1 fichier Css): CDN mapbox.
– leaflet-fullscreen (passage en plein écran: 1 fichier Css+ 1 Js) : CDN mapbox. Voir le tuto Mapbox: View a fullscreen map
– clusters Leaflet : MarkerCluster (2 fichiers Css + 1 fichier Js): CDN unpkg.

2/ Optimisation des images
Toutes les images présentes sur mon serveur ont été optimisées avec le logiciel Shortpixel (mode Lossy: légère perte de qualité).
Voir mon article Photographie – Taille et résolution des images pour le Web et l’impression.

3/  enable browser caching : cache image navigateur
Afin de laisser dans le cache des navigateurs les images pendant un certain temps ( car les utilisateurs vont souvent sur les même sites ) , il faut modifier le fichier « .htaccess » . Voir ce tuto GtMetrix : PageSpeed: Leverage browser caching

4/ Autres optimisations
Au niveau WordPress, j’ai appliqué toutes les optimisations préconisées par ce site (sauf la 14eme : remove dashicons , car ils sont utilisés par Astra )
Voir ce tuto : 14 WordPress Performance Optimization to do Without Plugin . Il s’agit essentiellement de modifier le fichier du thème: function.php
Afin de valider ces optimisations, j’ai utilisé l’outil gtmetrix.

5/ Protection du site
Trois semaines après sa mise en ligne , mon site a été piraté. Voilà comment j’ai procédé pour le nettoyer.
1. Download de TOUT mon site sur mon PC , via ftp ( 15 mn de download – sans doute plus facile via le tar.gz possible de Lws)
2. Passage à l’anti-virus Avast du site downloadé.
3. Suppressions des fichiers infectés (hack majeur : wp-config.php), et des fichiers et dossiers nouveaux ajoutés par le Malware.
4. Installation propre de WordPress ( directement via les menus de Lws , et non en ftp).
5. re-download sur PC de l’intégralité du site , repassage à Avast : 0 problème.
6. Remise en place du site , par l’intermédiaire des sauvegardes UpdraftPlus. Voir plus bas le chapitre : sauvegarde du site.

6/Nettoyage de la base de données
En mode automatique : Wp Optimize : Comment paramétrer WP Optimize pour nettoyer et optimiser sa base de données

7/ Augmentation de la vitesse d’accès aux pages
Ceci est réalisé par le plugin W3 Total Cache . Un chapitre y est consacré plus loin.Il est facile de voir le résultat grâce à GTMetrix.

PROCÉDURE DE RESTAURATION DU SITE

– Si Accès Worpress possible: faire un restore UpdraftPlus depuis la console d’administration.
– Sinon, chez l’hébergeur (lws) , lancer un restore complet, avec une des sauvegardes disponibles ( menu: « Sauvegarde » et « voir Listing de vos sauvegardes disponibles » ).
– Si les fichiers WordPress eux-mêmes sont vérolés, recharge des fichiers via ftp , ou depuis Lws.


NETTOYAGE DE LA BASE DE DONNEES AVEC LE PLUGIN WP-OPTIMIZE

De temps en temps je nettoie ma base de données avec Wp-Optimize. L’opération peut être automatisée ( fréquence régulière). Voici mon paramétrage:


SAUVEGARDE DU CONTENU DU SITE

Celle-ci est effectuée grâce à UpdraftPlus. Je sauvegarde tout sur mon Google Drive.
Mon paramétrage : Sauvegarde totale = Database + Plugins + Thèmes + Uploads + Others
Voir ci-dessous un exemple de résultat UpdraftPlus.

 

PROTECTION DU SITE

La Protection du site est axée sur l’utilisation de Cloudflare et du plugin Wordfence. On a donc 2 niveaux de protection:
– Niveau 1: Cloudflare
– Niveau 2: Wordfence

Utilisation de Cloudflare

Principe:
Cloudflare transmet toutes les en-têtes HTTP telles quelles du client au serveur du site et ajoute des en-têtes supplémentaires. Pour plus de détails : Comment Cloudflare gère les en-têtes de requêtes HTTP ? (Source Cloudflare)

Comment Fonctionne Cloudflare? (Source Cloudflare)


Pour plus de détails:
https://blog.lws-hosting.com/hebergement-mutualise/configurer-vos-serveurs-de-noms-de-domaine-pour-le-cdn-cloudflare
https://kinsta.com/fr/base-de-connaissances/installer-cloudflare/

Tuto d’Install Cloudflare (hébergeur Kinsta): https://kinsta.com/fr/base-de-connaissances/installer-cloudflare/
Il faut fourbir à Cloudflare les adresses des serveurs.

Une fois son site Web activée (ici: gilloup.com) sur le site de Cloudflare, la page DNS de Cloudflare est la suivante. La 2ème image contient le nom des serveurs Cloudflare à renseigner ultérieurement chez son hébergeur.

Note : Supprimer les types MX ( mails).

tutoriel Lws pour Cloudflare
https://aide.lws.fr/base/Noms-de-domaine/Gerer-un-nom-de-domaine/changer-dns-lws

Sauvegarde des serveurs Cloudflare sous Lws:
Menu Lws: Gestion du domaine –> Serveur DNS.
Cocher « Autres Serveurs » et rentrer les noms des serveurs Cloudflare.


Vidage du cache Cloudflare

En cas de problème de connexion, on peut vider le cache Cloudflare, depuis le menu Aperçu.


Dévalidation temporaire de Cloudflare

Dans le sous-menu DNS de Cloudflare, cliquer sur le nuage orange . Une fenêtre s’ouvre.
Recliquer sur le nuage orange, on dévalide ainsi le proxy, mais on conserve le DNS : enregistrer.

Menu Analytics de Cloudflare

Ce menu est très pratique et très lisible, pour le traffic.

Option « Cloudflare Always Online »

Cloudflare propose une option de mise en ligne partielle du site en cas d’indisponibilité du serveur. Option validée: à tester dans la durée. Voir: Understanding Cloudflare Always Online

Utilisation du plugin Wordfence

Le Plugin Wordfence reçoit les requêtes HTTP modifiées par Cloudflare, et agit comme protection en dernier ressort.
Wordfence est totalement compatible Cloudflare. Il faut simplement lui dire d’utiliser l’en-tête HTTP Cloudflare «CF-Connecting-IP». Pour ce , faire comme suit:
Menu : Wordfence -> General Wordfence Options -> How does Wordfence get IPs.
Cocher la case : » Use the Cloudflare « CF-Connecting-IP » HTTP header to get a visitor IP. Only use if you’re using Cloudflare. »
Voir : Wordfence -options globales


MISE EN CACHE DU SITE AVEC LE PLUGIN W3 TOTAL CACHE

J’ai utilisé cet excellent tutoriel, car il fournit un fichier de configuration, qu’il suffit d’importer dans W3TC (W3 Total Cache). De plus, les paramètres du fichier intègrent l’aspect Cloudflare.
Speed Up Your WordPress Site with W3 Total Cache + Cloudflare CDN: Step-by-Step Tutorial

Une fois le fichier chargé, il faut juste faire 2 choses :
– valider le SSL ( car non réalisé par le fichier importé)
– renseigner son nom de domaine: faire « Reauthorize » dans le menu ci-dessous. En cliquant sur Reauthorize , une fenêtre s’ouvre en demandant le mail et la clé API de Cloudflare: aller les chercher sous son compte Cloudflare. Le nom de domaine est alors renseigné automatiquement.


Attention: le logiciel WP-Optimize réalise aussi du « cache serveur », mais il reconnait que W3TC fait le travail et dévalide alors son cache. Au cas ou, vérifier, et dévalider le cache de WP-Optimize. On ne gardera WP-Optimize que pour l’optimisation de la base de données.


PLANTAGE DU SITE – MODE D’EMPLOI

Solution béton : Cas de figure ou on n’a plus accès à la console d’administration
Dans ce cas, le plus simple est :
Dans LWS: Aller sous
     5- Gestion MySQL/PHP/Sauvegardes
          Onglet 1 :   Sauvegarde Web
                           Effectuer une Restauration Web, avec la dernière sauvegarde.  

         Onglet 2 :   Sauvegarde MySql
                             Effectuer une restauration MySQL, avec la dernière sauvegarde . 

2 On a alors la main sur wp-admin.          
         Effectuer un Restore UpdraftPlus,  avec la version désirée ( la plus récente souvent).

Sino, on peut aller voir les logs Apache du serveurs Lws; mais si un script php plante ( cas le plus fréquent) , ce n’est pas facile de savoir où il a planté.

Modifier wp_config.php pour avoir des traces

Objectif : modifier le fichier wp_config.php pour avoir un fichier de trace : debug.log dans wp_contrent
Voir ce tuto qui décrit les modifs à faire dans wp_config.php afin d’avoir un fichier de trace debug.log dans le dossier wp_content : How to Enable Debugging in WordPress

Dans wp_config.php, remplacer :
define( ‘WP_DEBUG’, false );
define( ‘WP_DEBUG_LOG’, false );

par:
define( ‘WP_DEBUG’, true );
define( ‘WP_DEBUG_LOG’, true ); /* Active l’enregistrement dans le fichier /wp-content/debug.log */
define( ‘WP_DEBUG_DISPLAY’, false ); /* Désactive  l’affichage des erreurs et des avertissements */ 
@ini_set( ‘display_errors’, 0 );

 
Le plus simple est de conserver à la racine du site un fichier : wp_config_debug.php à la racine du site et de switcher en le renommant pour le debug.
On conservera un fichier de réference ( wp-config_ref.php).

 

Debug avec accès à la console d’administration

  • Restauration : aller chercher une Sauvegarde UpdraftPlus , et faire un Restore
  • Problème dans un plugin: les déselecter un à un, puis les remettre.
  • Problème dans le thème: On peut aussi changer le thème, et affecter le thème par défaut.

Debug sans accès à la console d’administration

  • Restauration à partir d’une sauvegarde Lws. Aller chez l’hébergeur , lancer une restauration ( 5 minutes). Chez Lws, pour voir si elle est terminée, il faut quitter l’onglet de restauration, puis y revenir.
  • Restauration WordPress à artir de son ftp. Mettre un original WordPress sur un PC , et l’uploader sur son site.

 

Restauration de WordPress en ftp sans perdre le contenu du site

Voir dans le tuto suivant la partie Restaurer les fichiers WordPress à l’aide de SFTP qui explique parfaitement ce qu’il faut faire :
https://kinsta.com/fr/blog/restaurer-sauvegarde-wordpress/ *****

Résumé :
1 – Télécharger la dernière version de WordPress
2 – Décompresser le fichier zip
3 – Supprimer le dossier WP_content
4 – Télécharger tout à la racine du site: A l’apparition du popup FTP « Le fichier cible existe déjà », sélectionner l’option Écraser et continuez (toujours).

Comme on a supprimé le dossier WP_content, cela écrasera tous les fichiers WordPress de base sans affecter aucun de vos thèmes ou plugins (contenus dans WP_content). Une fois le téléchargement terminé, on a une copie fraîchement installée des fichiers de base de WordPress.

Rappel : l’organisation des fichiers de WordPress
https://capitainewp.io/formations/developper-theme-wordpress/organisation-fichiers-base-donnees-wordpress/

Syndrome de la page blanche ou « white screen of death (WSD) »
Dans la plupart des cas, c’est un plantage WordPress ( y compris sur l’url: site.com/wp-admin). Il faut recharger WordPress comme précédemment à la racine du site.
Un plantage de script php est souvent à l’origine.


Recharger une ancienne version de plugin

 Kinsta – Comment télécharger une ancienne version de plugin

Mode d’emploi:
1 – Sauvegarde du site et de la base de données
1 – Aller sur la page du plugin
2 – Aller sur Advanced View
3 – En bas de la page, sélecter la version à charger dans : « Please select a specific version to download. »
4 – Le Zip est alors downloadé sur le PC.
5 – en FTP, aller sur le site et changer le nom de l’ancien plugin par plugin_old
6 – Dans le Menu « Plugin » de WordPress, cliquer sur « Add New« 
7 – Dans la page qui s’ouvre , cliquer sur « upload Plugin« , sélectionner le plugin au format zip chargé au point 4.  Il s’installe
8 – il ne reste plus qu’à l’activer.
Exemple pour le plugin Gutenberg: https://wordpress.org/support/topic/version-9-8-broke-my-website/


Editeur de WordPres Gutenberg

Gutenberg indisponible:
– dans la console d’admin: Preferences –> Writing : cocher Classic Editor par défaut.

Raccourcis Gutenberg:
-Souligner : Ctrl+U
– Retour ligne : Maj+Enter
– Editeur WP du Plugin Classic Editor:
Tab= 3 blancs (sur NotePad, Tab= 4 Blancs – menu NotePad: Paramètres->Préférences->Langages ->Tabulations: Taille:3 ).
Liste des raccourcis Gutenberg

Extrait des raccourcis Gutenberg:



Divers

Vidage du cache Chrome : A droite , les 3 points verticaux sans Chrome:
Plus d’outils Effacer les données de navigation : Cocher « Images et fichiers en Cache »
Raccourci clavier : Ctrl + Shift (Maj) + Delete (Suppr)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page