Vuelta 2022 (5/5) – Chemin du Puy – Lyon

A Saint-Jean-Pied-de-Port, j’ai décidé de suivre au plus près le chemin du Puy-en-Velay. J’ai utilisé au moins 90% du chemin piéton, moyennant le fait de de marcher à côté de mon vélo 1h par jour. La plupart du temps, le sentier emprunte des chemins agricoles assez faciles à vélo, sauf lorsqu’il sont trop raides.

Carte et Profil altimétrique



Description détaillée

Au début, Le sentier traverse le pays basque français.

Maison basque

Une belle chapelle sur le sentier

Au Pays Basque, le taureau est roi

Puis, on traverse le Gers, avec de très jolis villages.

La cathédrale Saint-Luperc à Eauze

Cathédrale Saint-PierreCondom

Beaucoup de petits villages dans le Gers, avec leurs belles églises

Le village de Saint-Antoine dans le Gers, avec sa petite église peinte

Auvillar – église Saint Pierre

Le Chateau de Flamarens

Après le Gers, la via Podiensis (sentier du Puy) traverse le Tarn-et-Garonne.

Un pont sur la Garonne

Le long du canal de Garonne, un peu avant Moissac

Avec le canal du Midi qui relie Toulouse à Sète, le canal de Garonne forme le canal des Deux-Mers entre la Méditerranée et l’océan Atlantique.

Le soleil se lève sur Moissac

Lauzerte – cité médiévale

On arrive à Cahors, à mi-chemin entre Saint-Jean-Pied-de-Port et le-Puy-en-Velay.

Le Pont Valentré à Cahors, du XIVème siècle

Le beau sentier de Compostelle au dessus de Cajarc, mais on pousse le vélo…

Jolie cabane en pierre sèche

De Cahors à Figeac, c’est assez plat. Puis , on rejoint dans le Massif Central. C’est la plus belle partie de la via Podiensis, jusqu’au Puy-en-Velay.

Conques et son abbaye – le plus beau site du parcours

Abbatiale Sainte-Foy de Conques – le célébre tympan de la façade principale

En ce 30 Octobre au matin, Conques est vide de touristes

Le chemin se poursuit avec une température supérieure de 8°C à la normale, en ce mois d’Octobre 2022.
De Conques, la via Podiensis rejoint la vallée du Lot, par de petites routes, et dans un paysage magnifique.

Dans le village de Sénergues, entre Conques et la vallée du Lot

Le chateau d’Estaing, sur le Lot

Espalion, sur le Lot

A Saint-Côme d’Olt, sur le Lot, c’est la montée sur le plateau de l’Aubrac qui débute. Destination : le col d’Aubrac, à 1340m, 1000 m plus haut.

Le village de Castelnau-de-Mandailles en montant sur le plateau de l’Aubrac

Le col d’Aubrac

Nasbinals, la “capitale” de l’Aubrac

De Nasbinals, on rejoint Peyre-en-Aubrac, puis Saint-Alban-sur-Limagnole sur le plateau de la Margeride. la pluie menace, mais la chance est avec mois. Alors que la nuit arrive, au dessus du village de Lajo, à près de 1300m, le refuge, construit en 1815 et à proximité de la chapelle Saint Roch, est ouvert. Il y a juste une table, deux bancs (et un fauteuil !), mais c’est parfait pour éviter la pluie et le froid.

Le petit refuge gratuit et la chapelle à côté

Le lendemain, et la Margeride nous offre son plus beau visage. C’est plus valloné et plus boisé que l’Aubrac, mais toujours très beau. Les altitudes sont quasi les mêmes : 1 100m

Paysages de la Margeride

De la Margeride, on descend sur l’Allier, puis on remonte sur le Velay, en passant à Saint Privat d’Allier.

Saint Privat d’Allier

Chapelle Saint-Roch-de-Montbonnet à Bains

Le-Puy-en-Velay

Du Puy, la via Podiensis se poursuit vers Chavanay dans la vallée du Rhône.

Le climat est froid dans cette région …cheveux longs conseillés

Connaissant bien la région, je me décide dans un 1er temps pour une traversée du Pilat par les crêtes. Malheureusement, la pluie fait son retour. Par une succession de cols (République – 1161m, Gratteau – 1205m – Oeillon 1233m), je longe alors le versant Sud (côté Rhône) du Pilat avant de rejoindre Pélussin, puis la vallée du Rhône, à Chavanay. Je termine par la via Rhona.

Galerie d’image plein écran

Cliquez sur l’image



Trace GPX



Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll to Top