Workflow CaptureOne

L’objectif de cet article est de présenter mon workflow CaptureOne.
Le paramétrage choisi permet de ne jamais aller sous Windows lors des opérations d’import/export de fichiers, ce qui est un gain de temps considérable.
De plus, il y a une seule opération manuelle à effectuer : la saisie du dossier cible lors de l’import de l’image.

1 Généralités

Voir ci-dessus (chapitre vide pour mise en conformité avec le pdf en bas de page).

2 Conseils sur les choix de workflow

1/ Utiliser un seul catalogue.  Personnellement, j’en ai un par année (10 000 photos/an), mais c’est une source de problème. Il ressort des divers forums que 100 000 images dans un même catalogue ne semblent pas poser de problème, mais je n’ai pas le recul pour juger.

2/ Stocker les images, non pas dans à l’intérieur du catalogue, mais dans des dossiers physiques. En cas de crash, c’est plus sûr.

3/ Utiliser un nommage des dossiers et des fichiers de manière à s’y retrouver avec un simple explorateur de fichier.


3 Arborescence générale des fichiers

Sous le Dossier racine CaptureOne que j’ai créé, se trouvent 4 sous-dossiers que j’ai aussi créés (sauf Catalogs créé par CaptureOne).

Liste des dossiers :

  • Catalogs : fichiers de sauvegarde des catalogues de CaptureOne.
  • Export : tous mes exports sauf ceux destinées à impression.
  • Impression : les exports de type Impression.
  • Photos originales : les originaux (Raw essentiellement).

Je le répète, on peut se passer du dossier Photos Originales, si on importe tous les Raw à l’intérieur du catalogue.

4 Arborescence du dossier Catalogs

On peut changer son nom et son l’emplacement : Menu : Modifier –> Préférences –> Général :

Le dossier « Catalogs » contient toutes les sauvegardes de tous les catalogues.
Il y a autant de sous-dossiers que de catalogues. Dans mon cas, j’ai 3 catalogues : 2019, 2020 et 2021.
Et dans chacun d’eux, on trouve les sauvegardes.

Exemple :

Le nom d’une sauvegarde est du type : Année-Mois-Jour (de la sauvegarde) + un numéro.

Exemple du contenu d’une sauvegarde :

Etant donné que je stocke mes originaux hors catalogues, le dossier « Originals » du catalogue est vide. Si on décidait de stocker les images à l’INTERIEUR du catalogue, c’est dans ce dossier qu’on trouverait les originaux. 

5 Importation des fichiers images.

Généralement, il s’agit des fichiers Raw issus du boitier.

5.1 Description générale

Sous le dossier « Photos Originales », on va créer autant de sous-dossiers qu’on le souhaite :
Le format du sous-dossier est : Année ImageMois ImageJour ImageNom Du Dossier.

Exemple :



5.2 Description détaillée et paramétrage

Lors de la connexion sur le PC d’une clé USB contenant des images, la fenêtre d’import s‘ouvre :

Remarque : je ne décris pas le champ « Sauvegarder vers », qui consiste à sauvegarder en même temps que l’import, ses images vers un autre dossier. En effet, je préfère faire une sauvegarde globale de mon dossier CaptureOne sur un autre disque, manuellement, et de temps en temps.

Champ 1 : Importer depuis : indiquer le média/dossier qui contient les images à importer (ici, clef USB – G:).

Champ 2 : Importer dans :

C’est dans cet endroit qu’on décide d’importer :

  • Dans le catalogue (Copier dans le Catalogue)
  • Hors catalogue : Dossier « Photos Originales », dans mon cas.

Important : Une fois le choix initial effectué, c’est toujours le même qui sera proposé par la suite. Exemple : si je choisis la 1ère fois, « Importer dans « Photos Originales », on aura toujours ceci, les fois suivantes :

Champ 3 : Sous-dossier

Le paramétrage que j’ai choisi pour le nommage du sous-dossier est le suivant (le nom du dossier est : « Ecureuil »).  Il permet de s’y retrouver avec un simple explorateur de fichiers.

Ce qui conduit à créer un dossier “2021“, et un sous-dossier « 2021-11-21-Ecureuil ».
Remarque : le caractère “/” ou “\” génère un sous-dossier.

L’arborescence de « Photos originales » est alors la suivante :

Le paramétrage est rentré la 1ère fois qu’on importe une photo. Les fois suivantes, il suffit de changer le nom du dossier, ici « Ecureuil ».

5.3       Liste des paramètrages possibles

C’est par l’intermédiaire des divers champs du menu Import qu’on modifie le nom du sous-dossier d’import.



6 Gestion des exports

6.1 Description générale

A l’export, on utilisera le même format de sous-dossier que pour l’import. Seul le dossier de base est changé.Mais, pour ma part, j’ai généré 2 flux d’export :

  • Un flux pour tous les fichiers hors impression.
  • Un flux pour l’impression.

En effet, on retouche rarement un fichier Web, mais plus souvent et plus tardivement un fichier destiné à l’impression (améliorations/corrections, changement de papier, de format…). De plus, cela permet d’isoler les dossiers d’impression, peu nombreux chez moi (50 impressions/an aux formats 40x30cm et 60x40cm).

Le nommage des fichiers est le même dans les 2 cas, seul le dossier de base diffère : « Export » hors impression, sinon « Impression » .


6.2 Description détaillée

Lorsqu’on selecte « Exporter » sous CaptureOne, une fenêtre s’ouvre.
Exemple :

A gauche, on trouve des champs liés à l’export, à droite l’image. Ce qui est compliqué sous CaptureOne, c’est qu’il s’agit à la fois :

  • D’une fenetre d’export.
  • D’une fenetre de softproofing. L’image s’affiche dans l’espace colorimétrique de la ligne surligné en ORANGE, la “croix” servant à désigner le process d’export concerné.

On s’intéresse dans ce paragraphe uniquement au workflow, donc aux nommages des fichiers.
Avant de cliquer sur Exporter 1 Image, il faut configurer, comme pour l’import :

  • Le dossier d’export.
  • Le nom du sous-dossier d’export.
  • Le nom de l’image.

6.3 Dossier d’export

On peut choisir pour chaque recette un dossier différent, mais c’est compliqué (1 recette = 1 ligne sous l’intitulé : Préréglages d’export).
Dans mon cas, j’utilise le « fichier par défaut du catalogue » que j’ai appelé « Export », pour tous les cas hors l’impression. On peut le changer en cliquant sur l’icône à sa droite :

Pour les « recettes » d’impression, le dossier « Export » est remplacé par le dossier « Impression ».

6.4 Nom du sous-dossier d’export

On reprend le nom du dossier image.

Exemple :

6.5 Format du nom de l’image

Je préfère que celui-ci comporte le maximum d’information.
Hors impression :

Exemple :

Remarque : Dans la ligne 4, le second “1 “est crée par Windows et non CaptureOne.

Impression :
Dans ce cas, je préfère avoir plus de paramètres visibles directement dans le nom du fichier.
Remarque : A noter que pour ce résultat, il faut autant de lignes dans le tableau « Préréglages d’export » que de détails différents souhaités.

Format de Nom pour Impression : Par rapport à l’export standard, on rajoute :
– Le type de papier (ici Fine Art Baryta)
– Le format : 40 x 30 cm.


Cet export est associé au Process de recette surligné en orange :
JPEG Saal 3 – 300dpi – 40×30 – FineArt Baryta :

7 – Divers

Un fil que j’ai lancé sur le forum CaptureOne de Chassimages : CaptureOne Workflow


8 – Article au format pdf

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll to Top